Le bullet journal est un outil analogique à l’âge du numérique, pour organiser son quotidien.  Il fut créé par un directeur et designer en production numérique, Ryder Carroll. Il remplace aisément tout le bordel: de « post-it s », de cartons d’allumettes et de carnets de notes. Il me permet personnellement, de faire le tri dans ma tête. À l’exemple d’un vide poche, le bullet journal est en sorte un vide tête. Et, comme, c’est un système flexible mais avec de la rigueur, il m’aide à éviter la procrastination. Après un mois d’utilisation, je vous donne un premier conseil, gardez ça simple. Évitez la tentation de mettre trop de fioritures, le but n’est pas de se trouver un nouveau loisir. J’ai failli perdre l’objectif de l’outil qui est de me rendre la vie facile. Au début, largement influencée par ce que je trouvais en exemple sur Instagram ou Pinterest, je l’ai compliqué.

Je ne partage pas toute la recette de base du bullet journal, ici. Je vais mettre les liens vers des instructions, celles que je pense les plus utiles pour commencer un bullet journal.

Finalement, l’idée est « Simple is beautiful » : un carnet et un stylo ou feutre suffit pour s’organiser. En général, dans la planification de mon quotidien, il a remplacé le logiciel « Things » et complète le calendrier Apple « iCal » de mon cellulaire, en tant qu’agenda.

 

 

Join the conversation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *